Santé

La Société de médecine dentaire sensibilise aux méfaits du cannabis, ennemi d'une bonne dentition, rapporte Le Soir lundi.

"Les dentistes sont nombreux à constater les effets néfastes du cannabis au niveau de la santé buccodentaire", explique Véronique Seha, dentiste généraliste et chargée de cours sur l'impact du tabagisme sur la santé buccodentaire au Fonds des affections respiratoires (Fares). Des études démontrent que le joint fait plus de ravages en bouche que la cigarette. 

Les dentistes constatent chez le fumeur de cannabis des "colorations, de l'érosion dentaire, plus de caries, plus de dents manquantes, des troubles sensoriels, des mycoses et des lésions précancéreuses", relève M. Seha qui précise que "la dose et la durée dans le temps de la consommation constituent des facteurs aggravants". La substance active contenue dans le cannabis (THC) agit sur le système immunitaire et la diminution de la production de salive rend la plaque dentaire plus épaisse, collante et difficile à éliminer par le brossage. Une modification de la flore buccale et une diminution des défenses immunitaires en résultant peuvent favoriser l'apparition de maladies des tissus qui soutiennent les dents. Le fait que le cannabis contribue au grignotage ou qu'il soit associé à l'alcool, au manque d'hygiène ou à une alimentation peu équilibrée, favorise aussi à la détérioration de la bouche. "Tout fumeur de cannabis (et bien sûr de tabac) devrait consulter régulièrement son dentiste, qui pourrait l'informer sans juger, dépister les atteintes buccodentaires, les soigner voire, si nécessaire, référer le patient à un autre spécialiste. Il est important de créer une relation de confiance pour aborder ce sujet délicat et permettre ainsi au consommateur de discuter sereinement avec le praticien", note encore Mme Seha.