Santé La Belgique compte 30.026 indépendants qui assurent les soins à domicile.

Ils sont 30.026 à sillonner les routes en Belgique pour assurer des soins à domicile (dont 1.035 à Bruxelles et 18.546 en Wallonie).

Leur métier n’est pas de tout repos. Ils ont des journées fort chargées, une disponibilité de tous les instants… "On souffre d’énormément de pression", confirme Kevin Sciuto, infirmier à domicile dans la région du Centre et président de l’association Les Tabliers Blancs. "On a beaucoup de travail et depuis des années, le salaire de base pour une simple toilette est de 4,68 euros nets".

Quentin Brébois, infirmier indépendant, responsable du service Infi-Secours à Liège est du même avis. Il explique aimer son métier. "Je le fais avec beaucoup de passion", dit-il. Mais depuis l’introduction du lecteur de cartes d’identité, ses journées déjà chargées deviennent infernales. "Le lecteur de cartes n’a rien arrangé. Avant, je commençais vers 6 h. Aujourd’hui, avec l’introduction de ce lecteur de cartes, je me lève vers 4h 30. La lecture de cartes me prend une heure de plus. À cela s’ajoute le fait que les délais de paiement sont plus longs suite aux bugs informatiques. Un de mes collègues a dû faire un prêt de 60.000 euros pour payer ses employés !"

Kevin Sciuto et Quentin Brébois soulignent les lecteurs de cartes doivent être achetés de leur poche et ils paient mensuellement un tarif pour utiliser le programme. "Certes, il existe une prime télématique de 800 euros, mais elle ne couvre pas tous les frais qu’on nous impose : lecteur de cartes, abonnement mensuel", s’insurge le président des Tabliers blancs.

Des frais qui s’ajoutent à une pression constante. "Malheur eusement, notre profession a le plus haut taux de suicides liés au burn out et à la dépression", déplore Quentin Brébois. Trois suicides d’infirmiers à domicile sont rapportés ces derniers jours.

Du côté du cabinet de la ministre Maggie De Block, on est conscient du problème. "Des primes existent", dit-on. "De plus, la mesure a été réfléchie. Il existe des solutions aux problèmes informatiques. Les responsables du secteur seront consultés prochainement."