Santé

Les Mutualités chrétiennes (MC) flamandes ne rembourseront plus les médicaments homéopathiques à partir du 1er janvier 2019, annonce "De Standaard" ce jeudi. Depuis 15 ans, l'assurance complémentaire des MC couvre les dépenses des affiliés pour des médicaments homéopathiques (jusqu'à 50 euros par an). Elles ont choisi de ne plus le faire et de consacrer ce budget à d'autres remboursements, notamment en matière d'hospitalisation. La consultation chez un médecin homéopathe sera quant à elle toujours prise en charge par l'assurance obligatoire.

Le syndicat de médecins Absym s'est réjoui de cette décision. "Durant quinze ans, la MC a donné un très mauvais signal. Nous sommes heureux que la raison l'emporte finalement." Et le président de l'Absym, Marc Moens, d'ajouter : "Espérons que les autres mutualités suivent rapidement l'exemple".

Les autres mutualités en Flandre n'ont cependant rien changé. Il est vrai que la ministre de la Santé publique Maggie De Block (Open VLD) insiste pour que l'on tienne compte au maximum de l'evidence based medecine, c'est-à-dire des traitements qui ont fait leurs preuves scientifiques. "Mais il est aussi important d'écouter nos membres", commente Geert Messiaen, secrétaire-général des Mutalités libérales.

De son côté, l'Union belge des homéopathes regrette la décision des MC flamandes. "Les interventions pour l'homéopathie se remboursent d'elles-mêmes parce que les patients ont moins besoin de médicaments classiques", dit-elle au "Standaard".

Côté francophone, pas de changement à noter. "Cela ne concerne que la Flandre", explique l'aile francophone des MC, qui maintiennent donc l'intervention de 25% du prix des médicaments homéopathiques prescrits par un médecin (maximum 175 euros par an et par bénéficiaire). Les autres mutualités francophones continuent également à couvrir l'homéopathie.