Santé En mangeant les rongeurs porteurs de la bactérie responsable, ils contribuent à diminuer les risques de propagation.

Les renards et les fouines, deux mammifères très présents chez nous, seraient nos meilleurs alliés pour lutter contre la maladie de Lyme. C’est ce que conclut une étude publiée au début du mois d’août par des chercheurs néerlandais.

Le postulat de base des chercheurs était le suivant : les tiques, qui sont responsables de la transmission de la maladie de Lyme aux hommes, s’attaquent spontanément aux organismes les plus faciles d’accès. Bien souvent, ce sont donc les rongeurs qui leur servent de repas mais ceux-ci sont très souvent porteurs d’infections transmissibles à la tique, qui les transmettent à leur tour lors de leurs prochains repas, et ainsi de suite.

Se nourrissant de rongeurs, les renards et les fouines contribueraient donc à la diminution du risque de transmission de la maladie de Lyme à l’homme.

Pour vérifier cette hypothèse, les chercheurs ont étudié vingt parcelles de forêt d’un hectare aux Pays-Bas, qui présentent des densités de prédateurs variées.

Grâce à plusieurs centaines de caméras placées dans les parcelles de forêts, ils ont pu observer que le nombre de tiques infectées était plus faible sur les parcelles qui comportaient le plus de prédateurs. Les prélèvements de tiques ont été effectués toutes les quatre semaines d’avril à septembre, période où ces parasites sont de sortie.

Mais les chercheurs ne se sont pas arrêtés là. Pendant leur étude, ils ont également prélevé et observé des rongeurs et ils ont constaté que ceux-ci présentaient beaucoup moins de tiques lorsqu’ils se trouvaient dans une région où les prédateurs étaient plus nombreux. Ils en ont conclu que les souris étaient moins aventureuses en présence de prédateurs, ce qui diminue les probabilités qu’ils rencontrent des tiques. L’étude possède toute de même une limite : les rongeurs qui bougent le plus et attirent donc les tiques ont plus de risques d’être attaqués par des prédateurs et sont donc moins observés.