Santé De nombreux parents s’interrogent sur les composants des vaccins, la légitimité du calendrier vaccinal et l’obligation des injections.

En 2018, en France, les futurs parents devront obligatoirement faire vacciner leurs enfants contre 11 maladies. Huit vaccins (coqueluche, hépatite B, rougeole, oreillons, rubéole, méningocoque C, haemophilius influenza B et pneumocoque) s’ajoutent à la liste des trois vaccins déjà obligatoires (poliomyélite, diphtérie et tétanos).

Cette obligation s’explique par la faible couverture vaccinale en France. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) émet des recommandations afin que des épidémies ne se propagent pas. Au minimum 95 % de la population doivent être vaccinés pour que la protection soit optimale. Or, "la France présente un taux compris entre 70 et 85 % sur les vaccins qui ne sont aujourd’hui que recommandés", déplore Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités et de la Santé.

En Belgique , la couverture vaccinale est meilleure. Selon les derniers chiffres, qui datent de 2015, la couverture de vaccination en Belgique est maximale (95 %) rien que pour la poliomyélite, la diphtérie, la coqueluche, la rougeole, la rubéole et les oreillons.