Santé

Les médicaments et l’alcool ne font pas bon ménage : l’alcool interagit négativement avec pas moins de 150 médicaments, dont la plupart sont d’utilisation courante. Jusque là, rien de neuf.

Mais consommer un médicament pour lutter contre les effets a posteriori de l’alcool, comme la fameuse gueule de bois, peut s’avérer dangereux, surtout avec du paracétamol (Dafalgan ou Doliprane).

Ce médicament, consommé excessivement, a tendance en effet à renforcer la toxicité hépatique. Le paracétamol est assimilé et métabolisé par le foie grâce au cytochrome CYP2E1, qui est le même canal que celui qui traite l’alcool. Ce canal rend la molécule de paracétamol inactive en utilisant le glutathion, un puissant antioxydant produit par l’organisme.

Ingérer de grandes quantités de paracétamol un lendemain de veille peut donc s’avérer très dangereux car lorsque les réserves de glutathion s’épuisent, le paracétamol crée d’importantes lésions au foie et sur les membranes de ses cellules, qui se nécrosent.

L’activité du foie devient trop importante et l’organe n’arrive plus à assumer ses fonctions métaboliques.

La personne qui consomme donc excessivement du paracétamol sur la journée risque une intoxication médicamenteuse et de développer une insuffisance hépatique aiguë, qui provoque une mort certaine, à moins d’une rapide greffe de foie.

Chaque boîte de paracétamol contient une dose létale, suffisante pour provoquer cette intoxication médicamenteuse. Sur Internet, nombreux sont les sites de santé à recommander le paracétamol à forte dose contre la gueule de bois. Le danger est réel à partir de 4 grammes de paracétamol par jour.

En 2010, des médecins français ont démontré dans une étude sur le paracétamol que, sur 41 cas d’hépatites aiguës sévères provoquées par surdose du médicament (plus de 6 grammes par jour), 92 % concernaient des buveurs excessifs, voulant probablement éliminer les effets a posteriori de l’alcool.


Ces anti-gueule de bois classiques

À défaut d’avoir respecté les quelques conseils élémentaires, comme limiter la consommation d’alcool ou boire beaucoup d’eau (pendant la soirée et avant d’aller dormir), vous voilà embarqué avec une grosse barre au crâne, une bouche pâteuse et un état vaseux. Il existe quelques conseils simples pour lutter contre cette fameuse gueule de bois :

- Boire de l’eau en grande quantité dès le réveil, afin de réhydrater l’organisme.

- Ne pas exagérer sur le café, le jus d’orange ou de pamplemousse car ils provoquent de l’acidité gastrique.

- Ne pas reboire d’alcool : combattre le mal par le mal n’arrange rien à cet état nauséeux, que du contraire.

- Éviter le paracétamol qui, associé à l’alcool, peut être toxique pour le foie. L’Ibuprofène ou l’aspirine peuvent être pris modérément.

- Manger quelque chose de reconstituant, protéiné, facile à digérer et éviter le gras. Le jambon, le blanc de poulet, le fromage ou les bananes sont recommandés.

- Exercer une légère activité physique, comme la marche, pour éliminer les toxines de l’organisme. Rester allongé ne fait que prolonger la gueule de bois.