Santé

Plus d'un Belge sur 3, soit 35,7% de la population, ne bouge pas suffisamment, un score qui place notre pays sous la moyenne internationale, selon les résultats d'une étude de l'OMS qui est publiée mercredi dans The Lancet.

 Selon cette étude portant sur l'année 2016, environ une femme sur trois dans le monde, et un homme sur quatre, n'ont pas assez d'activité physique pour rester en bonne santé, atteignant un total de plus d'un quart (1,4 milliard de personnes) de la population adulte mondiale qui manque d'exercice par rapport aux recommandations. Ce manque d'activité physique entraine un risque accru de souffrir de différentes maladies, dont le diabète et les maladies cardio-vasculaires. En 2010, l'Organisation mondiale de la santé avait publié des "Recommandations mondiales en matière d'activité physique pour la santé". Quelques années plus tard, en 2013, l'organisation fixait comme objectif de réduire de 10% la sédentarité au niveau mondial avant 2025. Un "Plan d'action mondial pour la lutte contre les maladies non transmissibles 2013-2020" accompagnait cet objectif.

Les résultats de l'enquête menée en 2016 dans 168 pays, et qui constatent une activité physique insuffisante chez 27,5% des adultes, tendent cependant à démontrer que la situation n'évolue pas vers l'objectif fixé. En effet, l'analyse des données "montre que dans l'ensemble, le niveau global d'inactivité des adultes reste largement inchangé depuis 2001", relaie l'OMS mercredi dans un communiqué. La population des pays aux revenus bruts les plus élevés est moins active physiquement, comparativement à celles de pays à moindre revenu. La Belgique, ainsi que de nombreux autres pays occidentaux, obtient ainsi un score qui se situe en dessous de la moyenne mondiale, avec une situation particulièrement problématique chez les femmes, 4 femmes belges sur 10 ne bougeant pas assez contre 30,6% des hommes.

Parmi les pays occidentaux aux revenus élevés, c'est la Finlande qui obtient le meilleur score avec une prévalence de l'inactivité de 16,6%. Chypre est à l'autre extrémité, avec 44,4%.