Santé

Cela vous est sans doute déjà arrivé : vous voyez quelqu'un en train de bailler et, sans même vous en rendre compte, voilà que vous êtes en train de faire pareil. En réalité, ce phénomène a une explication scientifique, explique la BBC.

Il s'agit d'une forme d'écho, c'est-à-dire de reproduction automatique de paroles ou d'actions d'autres personnes. Pour voir ce qui se passe dans le cerveau de personnes en train de "recopier" les gestes d'autres, les scientifiques de l'Université de Nottingham se sont basés sur 36 volontaires. Ces derniers étaient invités tantôt à se laisser bailler, tantôt à contenir cette envie à tout prix.

La propension à bailler lorsque d'autres baillent serait liée au cortex moteur de notre cerveau et à son "excitabilité". Grâce à une stimulation magnétique trans-crânienne, les scientifiques sont parvenus à augmenter l'excitabilité du cortex moteur et par la même occasion les bâillements contagieux.

"Nous en savons encore très peu sur pourquoi nous baillons lorsque d'autres le font. D'autres études ont proposé des liens entre le bâillement contagieux et l'empathie", précise le Docteur Andrew Gallup. "Mais nos résultats constituent des preuves du contraire.

Vers le traitement du syndrome de la Tourette?

Une étude a priori "insolite" mais qui est en fait liée au traitement du syndrome de Gilles de la Tourette. Les personnes souffrant de cette maladie sont atteintes de tics incontrôlables. Un trouble dans lequel le cortex moteur est impliqué.

Georgina Jackson, professeur de neuropsychologie cognitive et auteure de l'étude, explique : "Dans le syndrome de la Tourette, si nous pouvons réduire l'excitabilité du cortex moteur, nous pourrions réduire les tics. C'est à cela que nous travaillons".

Stephen Jackson qui a également participé à l'étude, ajoute que "si nous pouvons comprendre en quoi l'excitabilité du cortex moteur donne lieu à des troubles neuronaux, nous pourrions inverser le processus. Nous travaillons à un traitement par stimulation magnétique trans-crânienne qui pourrait aider les patients".