Santé

Un nouveau traitement contre le glioblastome.

C’est une première mondiale. La prouesse, ou en tout cas la promesse d’un traitement pouvant prolonger la durée de vie des patients atteints de glioblastome, sort des couloirs de l’UZ Brussel.

Dans cet hôpital, oncologues et neurochirurgiens ont travaillé main dans la main. Les chercheurs de l’hôpital ont dévoilé les résultats de leurs recherches au congrès de l’European Association of Neurosurgical Societies.

L’immunothérapie a été envisagée en traitement local contre le glioblastome, une tumeur cérébrale maligne. "Elle a été injectée pour la première fois en intracérébral chez des patients atteints d’un glioblastome qui entrent en considération pour une chirurgie", note l’Hôpital dans un communiqué.

"Le glioblastome est un cancer du cerveau extrêmement agressif. Chaque année, en Belgique, quelque 500 personnes reçoivent le diagnostic", détaille le Pr Johnny Duerinck, neurochirurgien à l’UZ Brussel. "Le pronostic est hélas mauvais. Même avec le meilleur traitement actuel disponible, comprenant une chirurgie, de la radiothérapie et de la chimiothérapie, en moyenne un patient sur deux mourra dans les 18 mois qui suivent le diagnostic." Il poursuit: "Améliorer le pronostic pour ces patients est un moteur important de notre recherche car dès qu’une récidive de la tumeur apparaît, la survie moyenne n’est plus que de sept à huit mois. L’immunothérapie a déjà offert à de nombreux patients atteints de mélanome de nouvelles perspectives."