Santé En Belgique, le reoucrs au méthylphénidate chlorhydrate, plus connu sous le nom de Rilatine, a augmenté de 20 à 30 % en 20 ans. Commercialisé depuis 1993 sur le marché belge par Novartis , ce médicament est surtout prescrit pour les enfants hyperactifs ou souffrant d’un trouble de l’attention (TDAH).

Parents et professeurs inquiets de l’activité débordante des enfants recommanderaient, dans certains cas, la prise de ce médicament.

Cet antihyperactif – de base – est utilisé pour améliorer certaines performances chez des élèves de primaire et du secondaire. L’excellence et la performance scolaire sont de rigueur pour des parents qui ont tendance à banaliser l’usage initial de la Rilatine. Ce médicament, classifié comme psychotrope, a pour effet direct d’agir sur l’attention.

En Belgique, il est même considéré comme substance réglementée, assimilée aux stupéfiants. Mais comme beaucoup d’autres médicaments, la Rilatine est de plus en plus détournée de son usage principal à d’autres fins.

Un marché parallèle s’est développé pour la Rilatine sur internet. Et ce médicament s’infiltre de plus en plus dans les universités du pays, notamment à l’Université Libre de Bruxelles, où certains étudiants se sont vu proposer le produit.

D’après une enquête menée par les étudiants de deuxième master de journalisme de l’ULB (révélée sur le site http://surlefil.ulb.ac.be), la Rilatine est de plus en plus demandée et consommée par des personnes anciennement traitées jusqu’à l’âge de 15 ans par l’anti-hyperactif.

Il serait même très facile de s’en procurer illégalement auprès de certains médecins qui n’éprouvent aucun scrupule à prescrire le médicament moyennant une simple ordonnance. Ces derniers seraient connus pour ce service rendu auprès de ces jeunes. L’une des étudiantes ayant mené l’enquête nous confie s’être vu proposer de la Rilatine par une personne à la bibliothèque des Sciences humaines de l’université bruxelloise : “Un mec s’est mis à côté de moi. Il a ouvert une farde et il y avait une feuille où il était mentionné quatre tubes de Rilatine pour un certain prix.”

La Rilatine, qui est un dérivé d’amphétamine, serait recherchée chez les jeunes pour ses effets similaires à la cocaïne. Éveil, sentiment de confiance renforcé, haute estime de soi, ce médicament est maintenant banalisé par certains étudiants.




© La Dernière Heure 2013