Santé

Une formation obligatoire à la réanimation pour tous les élèves de Belgique aurait un impact important sur l'amélioration du taux de réanimation cardio-pulmonaire et permettrait de sauver jusqu'à 3.000 vies chaque année en Belgique, indique lundi le Conseil Belge de Réanimation (BRC). 

Des campagnes organisées dans le cadre de la quatrième édition de "Restart a Heart", la journée européenne de sensibilisation contre l'arrêt cardiaque inopiné, ont pour objectif de sensibiliser et former le grand public aux gestes qui sauvent. La mort subite cardiaque touche environ 10.000 personnes en Belgique chaque année, précise le BRC. Elle se caractérise par des contractions faibles et chaotiques, qui rendent impossible une circulation sanguine efficace. Les organes sont rapidement privés d'oxygène et des lésions cérébrales irréversibles apparaissent dès la troisième minute d'arrêt cardiaque. Ce trouble du rythme cardiaque ne peut être arrêté que grâce à une intervention rapide.

La Belgique compte près de 4.000 défibrillateurs externes automatiques mais le Conseil Belge de Réanimation souhaite doubler leur nombre et former plus d'intervenants à la réanimation cardio-pulmonaire, notamment les enfants.

L'année dernière, l'OMS a approuvé la déclaration "Kid Save Lives" qui recommande deux heures de formation annuelle pour les enfants à partir de 12 ans dans toutes les écoles. "A cet âge, les enfants sont plus réceptifs aux instructions et ils apprennent plus facilement à aider les autres", poursuit le Conseil Belge de Réanimation. "Ce type de formation s'apparente à l'apprentissage de la nage ou du vélo, un exercice familier chez les enfants qu'ils n'oublieront pas."