Santé Le premier appareil pour ce type d’opérations va arriver dans le Limbourg.

C’est une primeur belge. Un robot va être utilisé pour la chirurgie du genou, entre autres pour la pose d’une prothèse.

Une opération particulièrement délicate pour laquelle un robot agit avec davantage de précision qu’une main humaine. "Le plus important, c’est la pose de la prothèse", explique le chirurgien orthopédiste Geert Leirs, à nos confrères du Belang Van Limburg. "Si on l’installe manuellement, ce n’est pas toujours parfait. Un robot peut respecter la distance avec précision au moment de découper le membre et éviter ainsi de toucher d’autres parties du corps comme la peau, les nerfs, le tissu adipeux. Cela signifie que la revalidation sera également plus rapide."

Le docteur Leirs ne peut toutefois pas évaluer un délai précis étant donné que cela varie d’un patient à l’autre.

Lors de son retour à son domicile, le patient est également suivi via un système en ligne.

Selon ce système, qui est déjà utilisé, le patient peut envoyer par exemple une photo de sa blessure à l’hôpital plutôt que de se déplacer.

C’est l’hôpital Maria Noord Limburg à Overpelt qui aura le privilège d’accueillir cette technologie de pointe dans notre pays alors qu’elle est déjà utilisée en Allemagne, en Italie, en Angleterre, en Irlande et en Grèce.

Le robot, qui sera livré en avril, représente un investissement de près d’un million d’euros. Le patient ne paiera cependant pas plus que pour une opération habituelle.