Santé Une première qui permettra aux patients ne répondant plus aux traitements existants de se soigner

L’UZ Brussel a administré pour la première fois un "virus intelligent anti-cancer" combiné à "des cellules dendritiques (des cellules du propre corps du patient qui attaquent les cellules cancéreuses et les rendent inoffensives)."

Cette combinaison de traitement n’a jamais été injectée auparavant. Cela vient d’être réalisé par le professeur Bart Neyns et le docteur Julia Katharine Schawrze dans le cadre d’une étude clinique. "Cette combinaison augmente la réaction de rejet contre la tumeur", affirme-t-on à l’UZ Brussel.

Ce traitement novateur, unique, s’adresse essentiellement aux patients "chez qui les traitements existants ne fonctionnent pas". Il "offre une option supplémentaire où les cellules cancéreuses sont détruites sans porter atteinte aux cellules saines".

Le traitement à base de T-VEC est onéreux. Plus que ça, il est impayable pour une grande majorité de patients. Et pour cause, il n’est pas remboursé et coûte "entre 2.500 et 10.000 euros par injection, en fonction de la taille de la lésion". Des "injections toutes les deux semaines" sont préconisées. Cependant, pour cette étude universitaire, l’UZ Brussel précise que "la société pharmaceutique qui a développé le traitement met ce médicament gratuitement à la disposition du patient".

Le projet est soutenu par la Fondation contre le cancer et Kom op Tegen Kanker. Il est possible aux personnes souffrant d’un mélanome et qui ne répondent plus aux traitements traditionnels de prendre part à l’étude. Pour ce faire, l’UZ suggère à ces personnes d’en "discuter avec leur médecin ou de contacter le centre d’oncologie de l’UZ Brussel au 02/477.60.40. Ou d’envoyer un email à afspraak_oncologie@uzbrussel.be".