Santé 10.000 Belges sont atteints de rectolite, 20.000 par la maladie de Crohn.

Outre une union princière qui a fait grand bruit, ce samedi 19 mai, on célébrait la Journée internationale des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), à savoir la maladie de Crohn et la rectolite.

En Belgique, on compte environ 20.000 patients atteints de Maladie de Crohn et 10.000 atteints de rectolite. "L’incidence de ces maladies a fortement augmenté entre les années 1970 et 2000 chez les adolescents. L’incidence aurait été multipliée par deux, selon différentes études", détaille le Pr Edouard Louis, gastroentérologie, hépatologie et oncologie digestive au CHU de Liège.

Fatigue, perte de poids, sang dans les selles, diarrhées, crampes intestinales, besoin irrépressible d’aller à selle dans la minute... Les symptômes des MICI sont nombreux.

Actuellement, le traitement de ces maladies serait en évolution. "Plusieurs paramètres entrent en compte quand on parle d’une évolution dans le traitement des MICI", clarifie le responsable du service de gastroentérologie au CHU de Liège. "Il y a, d’une part, l’augmentation de l’arsenal de traitements. Ce sont des maladies pour lesquelles le nombre de traitements augmente, augmentant les chances du patient aussi. Ensuite, il y a une amélioration de la stratégie de traitement. Le Treat-to-target est adapté aux patients. Il y a également une amélioration des outils de surveillance."

Des professionnels, mieux formés, aident les patients au quotidien. C’est notamment le cas des infirmières IBD. "Ces nurses sont des infirmières de liaison", poursuit le médecin. "Ce sont des acteurs de première ligne qui aident, écoutent, discutent des traitements et dirigent les patients vers des services hospitaliers dont ils auraient besoin, facilitant leur quotidien et la prise en charge médicale."