Santé

Une seule injection à des souris d'un fragment de l'hormone Klotho, liée à la longévité, a amélioré leur mémoire spatiale et de travail et dopé leurs neurones, selon une étude. 

Elle apporte de l'espoir pour le traitement de maladies neurologiques humaines. Ces effets cognitifs bénéfiques, constatés chez de jeunes et de vieilles souris, ont persisté parfois pendant des semaines, ont observé les scientifiques. Leurs conclusions ont été publiées mardi dans la revue Cell Reports.

Cette hormone a également inversé des déficits cognitifs et moteurs chez des rongeurs souffrant de neuropathologies.

"Ces résultats suggèrent qu'un traitement avec un fragment de Klotho peut améliorer les fonctions cérébrales tout au long de la vie et pourrait représenter une nouvelle stratégie thérapeutique contre des maladies comme Alzheimer et Parkinson", aujourd'hui incurables, estime Dena Dubal, professeure adjointe de neurologie et doyenne de la chaire du vieillissement et des maladies neurodégénératives à l'université de Californie à San Francisco.

Mais des études cliniques sont nécessaires pour déterminer l'innocuité et l'efficacité de l'hormone Klotho chez les humains, préviennent les chercheurs.

L'organisme produit naturellement des niveaux élevés de cette hormone, de type protéine. Mais la quantité diminue avec l'âge, le stress chronique, le vieillissement cérébral et les maladies neurodégénératives.