Sexualité Seuls 37 % étaient en couple… Les autres ont fricoté avec le personnel ou des étrangers.

S’envoyer en l’air ne porte jamais aussi bien son nom que lorsque les rapports ont lieu en avion. Et si ce n’est pas le lieu le plus adapté et le plus discret, il fait visiblement fantasmer plus d’un passager. D’après un sondage réalisé par Sucydates.com, 78 % des passagers aimeraient passer à l’acte et 5 % l’ont déjà fait ! Avec qui ? C’est là que cela devient encore plus piquant car seuls 37 % des relations sexuelles en vol sont l’œuvre de couples. 30 % des rapports sont l’issue d’aventures entre inconnus et 18 % ont eu lieu avec un membre du personnel de la compagnie…

S’envoyer en l’air discrètement n’est visiblement pas simple car 14 % des passagers passés à l’acte ont été surpris en pleins ébats.

Il faut dire que les lieux où faire l’amour à l’abri des regards ne sont pas légion. Sans surprise, mais aussi sans romantisme, les toilettes ont la cote (59 %), mais certains ne se gênent pas pour œuvrer sur leur siège (31 %), 9 % choisissent la cuisine de l’avion et 1 % des rapports ont eu lieu dans le cockpit.

Le moment le plus propice (et discret) reste la nuit (68 %). Ce qui n’a pas empêché une proportion plus importante de coquins de se faire surprendre sur les vols de nuit. Autre fait notable, les rapports sont beaucoup plus rapides qu’au sol, probablement aussi par peur de se faire surprendre. Ainsi, la durée moyenne s’établit à 10 minutes, contre environ 16 minutes sur le plancher des vaches.