Sexualité

Une étude menée par l’Université de Gand auprès de 4.500 internautes de tous âges s’est penchée sur la question de la consommation de porno en Flandre. 

Les résultats sont surprenants : les effets néfastes du porno sur notre sexualité seraient un mythe. Autrement dit : le porno est bénéfique pour la santé sexuelle. Cette étude balaie également l’idée selon laquelle le porno contribuerait à réduire les femmes à de simples objets sexuels et affirme que les hommes issus de la génération Y (1986-2001), qui consomment plus de porno en ligne que leurs aînés, sont plus respectueux des femmes. "Même s’il n’y en a pas beaucoup, le porno a tout de même des effets positifs : il donne de nouvelles idées et peut changer des pratiques sexuelles. Par contre, je ne pense pas que cela puisse modifier des comportements ou des considérations à l’égard du sexe opposé", indique Frédéric Six, président des sexologues universitaires de Belgique, qui se montre sceptique face à cette étude. "Par contre, il est vrai que le fait de voir des choses très crues dans les films pornographiques poussent les hommes à se dire ‘non, je ne lui ferai jamais ça’ ", continue-t-il.

Le travail mené par les universitaires gantois visait également à démontrer que le porno n’est pas la cause de tous les maux, principalement chez les jeunes. Pour Frédéric Six, le porno reste toutefois problématique : "Les jeunes sont quasi obligés de regarder du porno aujourd’hui. À la maison, c’est trop délicat d’en parler et à l’école, on inculque la peur du sexe (MST, sida, etc.) mais pas le côté plaisir. Pour les jeunes, le porno est une des seules sources disponibles pour parler de sexe et parfois, cela peut être catastrophique", prévient le spécialiste.