Sexualité

Des scientifiques ont mis au point un système simple relié à un smartphone pour tester rapidement, avec un haut degré de fiabilité, la qualité du sperme, offrant un test de fertilité à domicile bon marché.

Le test consiste en un dispositif optique attaché à un smartphone et une puce électronique sur laquelle on peut mettre un échantillon de sperme.

Les tests cliniques actuels pour mesurer la qualité du sperme requièrent des équipements coûteux de laboratoire.

De plus, ils prennent beaucoup de temps pour produire les résultats, expliquent les inventeurs de cette plateforme appelée Fertilex, qui ne nécessite que 4,45 dollars de matériel.

Cette invention fait l'objet d'une publication mercredi dans la revue médicale américaine Science Translational Medicine.

Pour ce test, il suffit d'effectuer six opérations très simples qui permettent de mesurer la concentration du sperme, sa mobilité et le nombre total de spermatozoïdes.

C'est tellement simple que dix volontaires sans aucune préparation ou formation ont pu obtenir des résultats exacts sur plus de cent échantillons de sperme, précisent les créateurs.

Pour vérifier l'efficacité du Fertilex, ces derniers avaient analysé 350 échantillons, obtenant un taux de fiabilité de 95% dans les résultats.

Ces chercheurs ont également conçu une application pour smartphone permettant de guider les utilisateurs pour chaque étape du test.

Ils ont aussi miniaturisé une balance qui se branche sans fil sur les smartphones pour mesurer la concentration du sperme.

"Notre objectif était de trouver une solution pour faciliter le test d'infertilité masculine en le rendant aussi simple et bon marché que possible, comme le test de grossesse", a expliqué Hadi Shafiee du Brigham and Women's Hospital à Boston, un des auteurs de cette invention.

"Ce test est très peu coûteux, exact à près de 100% et peut analyser une vidéo d'un échantillon non purifié de sperme en moins de cinq secondes", a-t-il précisé.

Il est estimé que plus de 45 millions de couples dans le monde sont affectés par l'infertilité et les hommes en sont à l'origine dans environ 40% des cas.

"Actuellement les hommes doivent fournir du sperme dans un hôpital ce qui est une situation souvent stressante et embarrassante", a poursuivi le scientifique.

En outre, a-t-il estimé "les tests cliniques actuels pour évaluer le sperme se font en laboratoire, prennent du temps et sont subjectifs".