Société Des demandes en hausse. En 1997, 865 personnes en avaient fait la demande.

Parce qu’il nuit au requérant pour diverses raisons, le nom ou le prénom peut être changé, voire les deux. En 2017, 2.593 Belges ont introduit une demande officielle pour changer de nom et/ou de prénom. Selon les chiffres officiels du SPF Justice, 1.198 ont souhaité changer de nom de famille et 1.112 personnes ont fait part de leur volonté de changer de prénom. Ils étaient 283 à souhaiter changer leurs nom et prénom(s).

799 demandes de changement de nom (444 francophones et 355 néerlandophones) "ont été approuvées par arrêté royal", précise Christine-Laura Kouassi, porte-parole du SPF Justice. "1.041 demandes de changement de prénom(s) (508 en français et 533 en néerlandais) ont été approuvées par arrêté ministériel." Les autres dossiers ont été refusés ou "classés sans suite" (irrecevabilité, désistement du demandeur…).

Ces demandes de changement de noms et/ou prénoms sont en hausse constante. Si l’on se réfère aux chiffres officiels datant d’il y a 20 ans, les volontés exprimées ont triplé. En 1997, 865 Belges avaient officiellement exprimé leur volonté de changer de désignation. Le changement de patronyme concernait 438 Belges, les prénoms à changer étaient un vœu officiellement formulé par 360 personnes. Le changement total (nom et prénom) concernait alors 67 ressortissants de notre pays. 10 ans plus tard, en 2007, le nombre global (et total) de demandes était de 1.317.

Changer d’appellation a un coût. "Le montant du droit d’enregistrement d’une autorisation d’ajout de prénoms est fixé par la loi à 490 € par bénéficiaire, payable en fin de procédure au receveur de l’enregistrement de Bruxelles", précise le SPF Justice. "Il peut être réduit à 49 € dans certains cas fixés par la loi, notamment lorsque les prénoms actuels sont ridicules ou odieux, de consonance étrangère, de nature à prêter à confusion, ne sont modifiés que par l’ajout d’un accent ou d’un signe de ponctuation ou sont abrégés." Le montant est également de 49 € pour les personnes qui ont changé de sexe.

Quant à la procédure, elle est standard. Les demandes doivent être directement adressées au service de changement de nom et prénoms du SPF Justice (boulevard de Waterloo, 115, 1000 Bruxelles). "Le recours à un avocat n’est pas indispensable", ajoute-t-on. "L’examen de la demande nécessite la production d’une copie conforme de l’acte de naissance (légalisée si nécessaire), d’un certificat de résidence et de nationalité, et d’un extrait de casier judiciaire si l’intéressé est majeur. L’autorisation de changer de prénoms prend la forme d’un arrêté ministériel qui doit être enregistré."

La procédure dure généralement entre 6 et 8 mois.