Société Il y a quatre déjà, l’enthousiasme né de la Coupe du Monde au Brésil était vite retombé