Société Un centre de revalidation unique recueille des singes abandonnés et traumatisés.

Dans une grande cage, un couple de macaques dorlote un petit. "Vous le voyez, celui-là ? Il a six mois, on l’a trouvé dans une rue à Amsterdam. Par chance, ces deux macaques plus âgés l’ont pris sous leur aile" , explique Godelieve Kranendonk, spécialiste des primates à la Stichting Aap (Fondation pour les singes située aux Pays-Bas), tandis qu’un babouin au pelage volumineux s’agite dans la cage voisine. Chimpanzés, singes magot, babouins et macaques de tous poils... ce centre de revalidation unique en son genre en abrite 262, qui ont pour point commun d’avoir fréquenté les humains d’un peu trop près. "Certains ont été saisis dans des cirques, d’autres ont été abandonnés par leur propriétaire. Il y en a aussi qui ont été relâchés dans la nature ou en ville. Il y en a qui ne savent même pas qu’ils sont des singes parce qu’ils n’ont jamais eu l’occasion d’en rencontrer. Notre travail ici est donc de les resociabiliser afin qu’ils puissent de nouveau vivre avec leurs congénères" , explique Eva Schippers, l’une des responsables du centre.

(...)