Société

Circuler à Bruxelles peut s'avérer être, parfois à n'importe quelle heure de la journée,  un véritable parcours du combattant. De plus, après avoir atteint sa destination, il faut encore trouver un parking... Et, question importante, le service des transports en commun à Bruxelles est-il assez qualitatif pour offrir une réelle alternative au recours perpétuel à la voiture ?

De nombreux navetteurs mettent souvent en avant  la quasi impossibilité de relier certains quartiers de la périphérie bruxelloise au centre de la capitale. A moins d'avoir le temps...

Bruno De Lille, secrétaire d'Etat bruxellois à la mobilité à accepter, en cette semaine de la mobilité qui s'achèvera dimanche avec la journée sans voiture, de participer à un chat exclusif sur DH.be. Il répond à tout vos questions sur la mobilité à Bruxelles.

En prélude, il a déjà répondu à trois de nos questions !

© AP

Quel tableau brossez-vous de la mobilité à Bruxelles aujourd’hui ?

"La Région a connu une augmentation de la population de 180.000 personnes en dix ans. On en attend 200.000 de plus pour 2020. Tout le monde doit pouvoir se déplacer de manière efficace. Il faut changer les choses et la ville doit faire de la place pour les transports publics, les vélos et les piétons. C'est la condition pour rendre plus attractive la ville, pour les gens comme pour les entreprises. C''est mon rôle de rendre la ville plus attractive. En dix ans, la mobilité des Bruxellois a changé. La part modale de la voiture est passée de 49 à 32%, les transports publics ont doublé, les cyclistes quadruplés. La mobilité est devenue une priorité politique."

Quelle (s)politique(s) mener pour arriver à faire renoncer les citoyens à la voiture  lors de leurs déplacements ? 

"Pour que les Bruxellois continuent à changer leur mobilité, il faut crédibiliser  les modes alternatifs à la voiture, garantir que les transports publics sont efficaces vers et dans Bruxelles, que le vélo et la marche sont rapides pour les courts trajets. Le RER dès aujourd’hui, est possible et il est nécessaire."

Quel est votre avis sur un système de péage urbain à l’entrée de la région bruxelloise ? 

"Londres ou Stockholm ont mis en œuvre un péage urbain et ont vu améliorer la fluidité de leur trafic. Ces recettes spécifiques ont pu être affectées au développement des transports publics. Actuellement, nous finalisons une étude concernant une application du péage sur la Région ou une partie centrale de la région. Il y a aussi un projet pilote de tarification kilométrique dans la zone RER. Sur base des résultats de ces deux études, le gouvernement devra se positionner. Pour améliorer l’attractivité de la ville et la fluidité du trafic, je veux faire le consensus au gouvernement bruxellois. "

 Posez, dans le chat ci-dessous, vos questions à Bruno De Lille. Il y répondra dès 12h30 !