Société

Une styliste australienne a conçu des maillots pour la natation islamiquement corrects

BRUXELLES Pour une musulmane, suivre rigoureusement les principes de l'Islam implique aussi de ne plus fréquenter les bassins de natation et les plages mixtes. À moins de porter une tenue islamiquement correcte. Cette solution a enfin été développée par une styliste australienne et sa marque Ahiida.

Aheda Zanetti a 38 ans. Australienne musulmane d'origine libanaise, elle a conçu le premier maillot de bain mestur, ce qui signifie conforme aux prescrits de la religion. Le burquini, qui surfe entre burqa et bikini, se compose de deux pièces. La partie supérieure prend la forme d'une chemise surmontée d'un foulard (visage découvert) qui redescend jusqu'à mi-cuisse et jusqu'aux poignets pour les manches. Sous cette tunique, un pantalon qui ne moule pas les formes de la nageuse et retombe jusqu'aux chevilles.

Les matières du burquini sont les mêmes que celles utilisées pour confectionner des bikinis traditionnels : 100 % polyester, résistance à l'eau, aux UV (indice 50)... Le respect des traditions n'empêche visiblement pas non plus la pointe de modernité puisque certains modèles sont bariolés de couleurs tropicales et de logos branchés. Des excès qui restent tout de même très discrets.

"En tant que citoyenne qui aime participer à des activités communes et sportives, je me suis régulièrement retrouvée freinée en raison de mes croyances religieuses, explique Aheda Zanetti sur son site Web. Avec les années, j'ai vu apparaître de plus en plus de musulmanes modernes dans la même situation que moi. Raison pour laquelle nous avons voulu, à Ahiida, confectionner des vêtements de sports qui répondent aux recommandations de notre religion." Ahiida est née voici un an en Australie et espère grandir internationalement.

Avant l'ouverture de succursales dans le reste du globe, Ahiida vend une partie de sa collection par correspondance sur www.ahida.com. Les prix pour un ensemble de bain tourne entre 100 et 130 euros. La gamme des vêtements devrait également s'élargir à d'autres sports comme les arts martiaux avec la vente prochaine de kimonos.



© La Dernière Heure 2007