Ce kéké clashe des bombasses cheloues pour une histoire d'hénaurmes fricadelles

belga Publié le - Mis à jour le

Société

Le Petit Robert accueille des mots assez surprenants dans son édition 2014

PARIS Le Petit Robert 2014 accueille les "bombasses", "décomplexées, "cheloues" ou "low cost" qui en "font des caisses", autant de mots et expressions de la vie quotidienne, nouveaux venus dans ce millésime, ouvert également à la "bien-pensance" et aux "graffeurs".

En librairie le 6 juin, en même temps que son rival Le Petit Larousse 2014, ce dictionnaire de la langue française voit débouler des mots issus des nouvelles technologies comme "texter" (écrire des textos), "itinérance" et "microblog", mais aussi les expressions "transgénérationnel" et "interprofession", "nobéliser" (de prix Nobel) ou "goncourable" (susceptible de décrocher le prix Goncourt), et les moins sympathiques "PCB", composé chimique très toxique, et "conspirationnistes", défendant la théorie d'une conspiration organisée pour manipuler l'opinion.

Comme chaque année, de truculents mots de la francophonie ensoleillent le dictionnaire: "bas-culotte" (collant), "patenteux" (bricoleur ingénieux) ou "traîneux" (personne désoeuvrée) venus de l'inventif Québec, la "fricadelle" (saucisse panée) ou le "broi" (fouillis) arrivés de Belgique tandis que les Suisses, fidèles à leur réputation, aiment "agender" (fixer une date pour).
S'immiscent aussi dans ses pages de nouveaux mots familiers imagés, tels "kéké" (frimeur), "modeux", "clasher", "choupinet" (mignon) ou l'incongru "hénaurme", variante du traditionnel "énorme".

© La Dernière Heure 2013

Publicité clickBoxBanner