Société Certains murs de villes belges renverront l’urine à leur destinataire.

L’urine sauvage est un fléau pour de nombreuses villes. Beaucoup souhaitent mettre un terme à ces actes inciviques désagréables. Dès lors, certaines solutions anti-urine originales sortent du lot, comme la peinture hydrophobe anti-urine qui fait un tabac à Hambourg ou Bordeaux. Cette peinture repousse les liquides et donc, renvoie l’urine sur les jambes et pieds du malotru.

À Huy, Eric Dosogne, échevin des Travaux confirme avoir commandé de la peinture hydrophobe. "Nous avions lancé un appel d’offres. Nous avons analysé les offres de deux sociétés pour avoir le choix entre deux prix. C’est un produit qui vient d’Allemagne et cette peinture coûte deux fois plus cher qu’une peinture de qualité normale. C’est plus ou moins 200 euros par litre." Outre son prix exorbitant, cette peinture a une exigence : elle doit être apposée à une certaine température, en deux couches, sur un mur sec. "On ne l’appliquera pas tout de suite au mur du parking Le Quadrilatère", précise Eric Dosogne.

Du côté de Namur, l’échevin de l’Environnement et des espaces verts, en charge de la propreté publique, Bernard Guillitte, mène de grands combats pour lutter contre ce type d’incivilités : l’installation de toilettes publiques gratuites (coût pour trois sanisettes : 370.986,01 euros), des amendes administratives et de la peinture hydrophobe pour les Fêtes de Wallonie, par exemple. "La peinture hydrophobe a un coût, mais nous comptons y avoir recours à des moments précis, indique l’échevin MR. Nous avons appris, en discutant avec nos collègues bordelais que l’Ultra Ever Dry pouvait laisser une pellicule blanchâtre sur certains supports. Nous l’utiliserons à certaines périodes, lors d’événements donnés, à des lieux précis. Nous menons également une discussion pour le placement de tôles recourbées en plus de la peinture."

À Liège, la peinture hydrophobe anti-urine a été évoquée, mais n’a pas réellement convaincu les responsables politiques. Bon nombre d’entre eux ne pensent pas que cela soit efficace face à des personnes qui ont bu beaucoup d’alcool.