Société Cette maladie transmise par un moustique est malheureusement incurable.

De plus en plus de cas de leishmaniose sont diagnostiqués chez des chiens en Belgique. Cette maladie mortelle, transmise par un moustique appelé le phlébotome, a été considérée pendant longtemps comme une maladie typiquement méditerranéenne mais on la rencontre de plus en plus fréquemment dans nos régions.

"Si la leishmaniose était une maladie rare il y a de cela quelques années, ce n’est plus du tout le cas ! En effet, les chiens voyageant de plus en plus avec leurs maîtres, presque tous les vétérinaires sont confrontés plusieurs fois par an à cette maladie.", explique la vétérinaire Laurence De Meester de Courcy.

Le réchauffement climatique joue également un rôle dans cette propagation en provoquant une remontée géographique de l’habitat des moustiques vecteurs de la leishmaniose.

Si les voyages sont la principale source de contamination, les symptômes apparaissent généralement bien plus tard.

"Le chien contaminé par la maladie va présenter des symptômes plusieurs mois voire plusieurs années après avoir été contaminé par un moustique, ce qui rend le diagnostic très difficile", précise la vétérinaire. Les chiens malades présentent en outre des symptômes très variés, ce qui complique encore plus le diagnostic. "On observera tout d’abord une chute de poils, particulièrement autour des yeux et sur le museau. Ensuite, le chien perdra du poids, bien que son appétit restera normal. Des escarres, ulcères, squames, etc. apparaissent sur la tête et les membres. Certains ganglions vont s’hypertrophier, le chien sera de plus en plus abattu et maigre. Dans les derniers stades de la maladie, les griffes poussent de façon accélérée et anormale", décrit la spécialiste.

Tous les chiens porteurs de la maladie ne développent cependant pas de symptômes.

La vétérinaire donne des pistes pour limiter au maximum les risques de contamination. "Comme nous savons que les phlébotomes sont particulièrement actifs la nuit, il faut veiller à ce que votre chien reste à l’intérieur d’une maison du crépuscule jusqu’à l’aube lorsque vous séjournez en zone. Il faut également appliquer régulièrement un antiparasitaire à son chien. Depuis septembre 2011, il existe un vaccin contre la leishmaniose qui est censé réduire le risque de maladie d’un facteur de quatre."