Société Un labrador, un caniche et un yorkshire ont agonisé des heures dans une voiture au soleil

COXYDE Durant des heures, ils ont agonisé La chaleur, la soif, l'angoisse ont tué samedi après midi trois chiens abandonnés dans une voiture stationnée à Coxyde. Un caniche, un labrador et un yorkshire avaient été laissés dans une voiture par leur propriétaire parti à la recherche d'un appartement à louer.
C'est un promeneur qui a fait la macabre découverte. Les chiens étaient déjà morts. `Nous avons été avisés, mais il était trop tard´, explique le responsable du refuge appelé en renfort. ´Je n'avais jamais rien vu d'aussi atroce. Les chiens ont agonisé des heures. Ils avaient la bouche grande ouverte, à la recherche sans doute du moindre air frais.´ En vain, rien n'a pu sauver les trois toutous enfermés dans le véhicule appartenant à un couple d'Evere. `Les propriétaires des chiens ont expliqué s'être absentés peu de temps. C'est impossible. A mon avis, ils ont dû arriver fin de matinée. Sans doute ont-ils effectivement visité l'un ou l'autre appartement et ils ont dû, ensuite, aller manger quelque chose.´
Et à 15 h 30, leurs trois chiens étaient retrouvés morts. `Comment allons-nous annoncer cela à nos enfants? C'est la seule chose que les propriétaires ont dite´, poursuit le responsable du refuge de Furnes.
Ce ne fut d'ailleurs pas la seule intervention du week-end. `Nous avons été appelés à Nieuport pour un labrador abandonné dans une voiture en plein soleil.´ Ici, le propriétaire avait pris soin de laisser la fenêtre légèrement ouverte. Mais ce n'est pas suffisant! Par cette chaleur, l'air devient rapidement étouffant dans un véhicule laissé au soleil. `Ici, par chance, nous sommes arrivés à temps, grâce à des témoins qui nous ont avisés.´ Le labrador, épuisé et déshydraté, cherchait, en vain, de l'ombre. `Il y avait de la fumée qui sortait de son corps tant il avait chaud!´ Un serrurier a ouvert la porte. Un commerçant du coin lui a apporté un seau d'eau. Il l'a vidé en deux minutes.´
Deux exemples qui rappellent qu'une voiture stationnée à l'ombre peut rapidement se retrouver en plein soleil une heure plus tard. `Les gens sont négligents. Cette année, il y a eu plusieurs cas aux mois de juin et juillet. Alors que, l'an dernier, il n'y avait eu que deux cas, non mortels, sur toute la période estivale.´