Société Barcelone, Berlin ou Amsterdam ne veulent pas de vous ? Allez ailleurs !

La Catalogne veut son indépendance et Barcelone en a marre des touristes ? Venise ne veut plus des escales des navires de croisière et a dépêché une brigade de 8 employés pour rappeler les touristes à l’ordre ? Amsterdam suit le mouvement, tout comme Berlin et bien d’autres villes qui, si elles tirent une partie importante de leurs revenus de l’activité touristique, semblent vouloir rendre avant tout la ville à leurs habitants.

Légitime ou pas, là n’est pas le débat, du moins dans le chef du touriste. Lui qui, s’il est en quête d’authenticité (paradoxal dans des villes où elle tend à disparaître face à la horde de visiteurs), veut avant tout être bien accueilli. "Les grands classiques (Londres, Paris, Rome, Barcelone et Prague) restent les destinations favorites. Mais d’autres villes comme Strasbourg, Lyon, Rotterdam, Alicante, Turin et Reims ne manquent pas de séduire de plus en plus de Belges avides d’une escapade", souligne Florence Bruyère, porte-parole de Tui.

On ne s’étonne guère de voir y figurer Strasbourg, surtout en période de fin d’année avec la richesse des marchés de Noël qu’elle propose.

De même, Reims et ses caves, dont on sait qu’elles sont largement fréquentées par les Belges (premiers acheteurs de champagne en Champagne) ou encore Lyon, dont la fête des Lumières attire des millions de visiteurs.

Rotterdam, en revanche, est déjà plus surprenante là où c’est surtout Amsterdam qui focalise l’attention lorsqu’on évoque les Pays-Bas.

Côté italien, Turin a de quoi surprendre aussi face à l’omniprésence de Rome et Milan dans les catalogues des tour-opérateurs. Capital of Food, Turin est également un must pour les amateurs de shopping, les fans du ballon rond (Juventus), les amateurs de voitures (musée de l’automobile dans les anciennes usines Fiat), et les amateurs de culture (le Duomo avec le Saint Suaire de Turin et l’autoportrait de Léonard de Vinci).

Quant à Alicante, c’est avant tout son climat qui séduit. On y trouve entre autres une réplique de la Santisima Trinidad, un navire du 18e siècle avec la plus abondante artillerie au monde. La réplique du bateau propose un restaurant et un musée, et offre de belles vues de la ville. Sans oublier El Palmeral dont les 200.000 palmiers lui confèrent le statut de plus grande palmeraie d’Europe.