Société Delhaize, comme d’autres, adapte son offre en permanence.

Le Belge veut manger sain. C’est une chose. Dans la réalité, son comportement tranche quelque peu avec cette volonté.

À peine 5 % de la population belge mange tous les jours la quantité de fruits et de légumes recommandée, à savoir 550 grammes. Et puis, il y a le sel et les sucres, trop souvent en trop grandes quantités dans l’alimentation.

"L’obésité, le diabète ou encore l’hypertension sont en partie liés à l’alimentation", note Tim Lammens, vice président Quality, Food Safety and Sustainability chez Delhaize. "Or, le Belge veut manger plus sainement mais ne sait pas toujours comment."

Delhaize a déjà entamé un travail de fond voilà plusieurs années. Depuis 2009 exactement. En 8 ans, pas moins de 15.000 produits de la marque Delhaize ont été améliorés en termes nutritionnels au rythme de 1.500 à 2.000 par an : moins de sel, moins de sucres ajoutés, moins de graisses saturées… "Comme nous avons entre 6.000 et 7.000 produits en marque propre, cela veut dire que des produits ont déjà été modifiés à plusieurs reprises."

Les produits de la marque Delhaize ou 365 représentent 60 % des ventes globales. Les pistes sont nombreuses. "Dans les pains les plus populaires, nous avons à la fois diminué le taux de sel et augmenté le taux de fibre."

L’alimentation des porcs et des poules pondeuses a été adaptée. Le but est cette fois d’avoir plus d’oméga 3 dans la viande de porc et dans les œufs. "C’est quelque chose que le corps ne produit pas."

C’est encore un sel moins riche en sodium ou des glaces dont le sucre a été remplacé par un mélange de fibres au goût sucré. "Cela a permis de réduire de 90 % les calories."

L’exercice a ses limites. Le goût doit rester agréable au consommateur, qui est consulté via des panels pour ces changements. Des chips au sel sans sel, ce n’est pas encore pour demain. L’huile utilisée est toutefois moins grasse.

Pour aider les clients à cibler les produits les plus sains sur le plan traditionnel, les emballages de ces produits comporteront la mention "Extra". "Le client aura la certitude qu’il s’agit du produit le plus sain de sa catégorie", explique encore Tim Lammens.

C’est d’ores et déjà le cas pour les céréales. Cela le sera aussi à partir d’avril pour les softs drinks.

Delhaize, bien entendu, n’est pas le seul à plancher sur la bonne santé de ses clients. Toute la grande distribution y travaille.

Sans forcément changer ses habitudes de consommation, chacun améliore sans doute sans trop le savoir sa consommation de sel, pour autant que l’on n’en rajoute pas un peu plus qu’auparavant lors de la cuisson des aliments.