Société Cédées aux Anglais en 1972, les chips retrouvent aussi leur perroquet

MOUSCRON Croky s'était envolée, comme tant d'autres marques belges avant elle, sous d'autres cieux. Devenues anglaises en 1972, les chips, créées dans la région d'Ypres fin des années 60, en avaient perdu toute saveur locale.

«Le consommateur belge, note Hein Debever, directeur commercial chez Croky, ne s'y retrouvait pas en découvrant ces goûts étranges qui plaisent de l'autre côté de la Manche: baltic curry, onion, wild paprika...»

Le temps aidant, les Anglais de United Biscuits, plus soucieux de développer leurs biscuits que les patates frites en lamelles, en étaient carrément arrivés à délaisser les chips autrefois belges, dont les ventes dégringolaient. Croky sombrait lentement dans l'oubli, face au grand concurrent US Lay's (groupe PepsiCo)...

Un perroquet lui donne son nom

Le salut viendra-t-il de Mouscron? Après 33 ans d'exil, Croky a retrouvé ses couleurs d'origine! Repassant sous le giron belge de la société Roger & Roger, qui fabrique à Mouscron des produits surgelés et des chips pour la grande distribution, Croky en revient à des valeurs sûres, des goûts plus traditionnels (sel, paprika, pickles, bolognaise...), renoue avec ces fines frites croustillantes, spécialité belge, que l'on ne trouvait quasi plus sur le marché, et s'octroie l'exclusivité des ventes dans le groupe Kinepolis, où l'on sait que les chips y sont traditionnellement aussi prisées que les pop-corns.

Le retour au pays passe évidemment par une campagne de pub massive (2 millions d'€), et un relooking des paquets, modernisés. On y retrouve le fameux perroquet qui fut, dès la création, le symbole de la marque et que les Anglais avaient également plumé. Un perroquet qui appartenait au créateur et qui s'appelait Croky, tout simplement!

© La Dernière Heure 2005