Société Patience, déléguer la tâche, matériel adapté : des pros donnent leurs techniques

La rentrée scolaire donne du fil à retordre aux parents. Mains et poignets sont mis à rude épreuve par la multitude de documents à remplir et… le nombre de cahiers à recouvrir. Et dans ce domaine, tous les pères et mères ne sont pas égaux ! Tous n’ont pas l’habileté (et la patience) requise pour se mesurer à l’épreuve du journal de classe à emballer dans un couvre-cahier transparent autocollant.

Anticiper. "Je conseille à tous ceux qui optent pour du papier kraft comme emballage de préparer leur table correctement avant", explique Laurence, mère de quatre enfants de 6 à 12 ans. "Je prépare toujours, avec les enfants, des morceaux de papier collant prédécoupés pour aller plus vite." Elle a également une astuce : elle réalise, à l’avance, des couvre-cahiers à rabat, dans lesquels elle glisse les livres le jour de la rentrée. "J’ai trouvé le tuto sur Youtube et Wiki How. J’avais déjà fait quelques couvre-cahiers fin août, pour des formats A5. Avec quatre enfants, on anticipe."

Mesurer. Pour le plastique transparent autocollant, couper le papier en laissant deux petits carrés de plus sur chaque bord du livre. Pour éviter les bulles, les tutos peuvent aider. Un vendeur du magasin Schleiper nous explique sa technique : "Il faut retirer le support papier d’un centimètre, et placer le rebord (longueur) sur cette partie. On fixe. Ensuite, on retourne le livre, dos et arête face à nous. On prend une règle et progressivement, on tire le support papier, tout en aplatissant avec la règle. Au moment de l’arête, on plie le livre pour s’assurer qu’il pourra bien fermer et on continue soigneusement la tâche sur la couverture. On découpe les coins proprement, en triangle. On plie."

Du matériel facile. Les couvre-cahiers en PVC peuvent faciliter la tâche à de nombreux parents. Ils existent en format A5 et A4 et dans différents coloris. "Costauds, ils supportent facilement d’être un peu maltraités par les enfants", explique-t-on chez Club, à Bruxelles. "Le parent n’a plus qu’à glisser les cahiers au format traditionnel dans ces pochettes toutes faites." Le vendeur donne son astuce : "En plus, on peut les réutiliser d’année en année, ou au cours de l’année scolaire si le cahier de brouillon est rempli…"

Faire appel à des pros. De nombreuses papeteries ou grandes surfaces proposent de recouvrir les cahiers à la place des parents. Les parents qui ne souhaitent pas livrer un combat contre les couvertures en plastique autocollant peuvent se rendre au Shopping Cora, notamment. La papeterie IPL monnaie ce service. "C’est très simple. On utilise les couvertures transparentes de la marque Colibri. On glisse le cahier dans des pochettes prédécoupées. Une machine coupe et soude les extrémités", explique une vendeuse de la papeterie à Liège. "C’est un plastique non adhésif. Les parents paient 2 euros pour les formats A5 et 3 euros pour les plus grands. C’est un succès, depuis le 1er septembre 15h30, on a de nombreuses demandes."

© DR