Société Des mesures, parfois étonnantes, sont prises par les soigneurs pour protéger les animaux du froid.

Ces dernières semaines, la Belgique a été touchée par une période de grand froid, durant laquelle la température est descendue sous la barre de zéro degré. Mais quelles sont les mesures prises pour protéger les animaux dans les parcs zoologiques ? Ceux d’Anvers et de Planckendael sont, par exemple, ouverts 365 jours par an. Les nombreux visiteurs ne comprendraient pas que les résidents de ces parcs ne soient pas visibles. L’ouverture quotidienne nécessite la prise de mesures pour protéger les animaux. "La plupart possèdent des enclos extérieurs, mais aussi couverts, ce qui les protège en partie du froid, explique Ilse Segers, porte-parole des zoos d’Anvers et Planckendael. À Planckendael, qui comporte moins de bâtiments fermés qu’Anvers, nous avons mis des lampes chauffantes pour les manchots exotiques, par exemple." Des briques de chaleur ont aussi été déposées dans les enclos, qui permettent de donner plus de confort aux petites bêtes.

Idem au parc animalier Forestia, à Theux. Si la majorité des résidents est conditionnée et supporte très bien les températures basses, d’autres n’ont pas cette chance. "Les ragondins, qui sont originaires d’Amérique du Sud, peuvent avoir la queue qui gèle. Nous avons placé des lampes chauffantes pour que cela n’arrive pas, témoigne Adrien Lafontaine, responsable animalier. Les animaux reçoivent plus de foin pour avoir un apport en énergie suffisant et nous leur mettons aussi davantage de paille."

Au parc Mont Mosan, à Huy, les mammifères marins comme les otaries ou les phoques ont la chance d’être constamment en mouvement, ce qui empêche l’eau de leur bassin de geler.

Les mesures les plus surprenantes sont celles qui sont prises aux zoos d’Anvers et de Planckendael. "Nous appliquons une pommade à la glycérine sous les yeux et autres orifices des éléphants ou des rhinocéros. Cette technique permet d’empêcher leurs larmes de se transformer en glace, annonce Ilse Segers. Nous faisons aussi en sorte que les girafes ne glissent pas s’il y a du verglas en répandant du sable ou du sel dans les enclos."