Des primes pour les infirmières

Publié le - Mis à jour le

Société

Les horaires inconfortables de soirée et le personnel qui se sera mieux formé seront finan- cièrement encouragés


BRUXELLES La ministre des Affaires sociales et de la Santé Publique Laurette Onkelinx et les organisations représentatives des travailleurs et des employeurs du secteur non-marchand fédéral sont tombés d'accord jeudi sur l'instauration de primes pour renforcer l'attractivité des métiers d'infirmièr(e)s et d'aide-soignant(e)s.

L'accord devra encore être fondu dans des projets de conventions à soumettre aux différentes fédérations représentées en Commission paritaire dans le secteur privé, a-t-on fait prudemment observer dans les rangs syndicaux. Le gouvernement entend consacrer près de 90 millions d'euros à ces mesures dont le socle commun concerne quelque 100.000 personnes en Belgique.

Concrètement, en soirée, l'heure de travail prestée entre 19 et 20 heures sera désormais rémunérée à 120 pc (135% entre 20 et 21 heures), ce qui peut représenter une amélioration de quelque 350 euros par an pour une personne isolée avec enfant, mais aussi davantage, pour d'autres situations familiales.

Pour renforcer l'attractivité du métier, des primes annuelles sont prévues pour encourager les formations pointues du personnel. Les détenteurs de Qualifications Professionnelles Particulières (actuellement 150 heures de formation en gériatrie) bénéficieront d'une prime annuelle de 560 euros net, ceux d'un Titre Professionnel Particulier (actuellement après 900 heures en soins intensifs, en gériatrie ou en oncologie) empocheront un montant annuel supplémentaire de 1.680 euros nets.

© La Dernière Heure 2010

Publicité clickBoxBanner