Société Les mieux lotis dans le Brabant flamand, le Hainaut n'est pas gâté

BRUXELLES Au cours des dix dernières années, l'espérance de vie de la population belge a augmenté de deux mois par an. A l'échelle du siècle, nous avons gagné trente ans. Et selon les derniers chiffres (1999) dévoilés par l'Institut national de statistique, un homme peut s'attendre à vivre 74,9 ans, alors qu'une femme visera les 81,4 ans. Les Flamands sont les plus gâtés (75,9 et 81,8 ans), devant les Bruxellois (74,5 et 81,4 ans), alors que les Wallons restent à la traîne (73,2 et 80,6 ans).
Si l'on prend la période s'étalant de 1997 à 1999, on constate que l'espérance de vie s'établissait, en moyenne, pour l'ensemble de la Belgique, à 74,78 ans côté masculin, 81,18 pour les dames. Et c'est dans le Brabant flamand que l'on vit le plus vieux (76,17 et 82,05).
En ce qui concerne la partie francophone du pays, la moyenne, sur trois ans, s'établit, à Bruxelles, à 74,52 ans pour les hommes et 81,21 ans pour les femmes. En Région wallonne, ces chiffres sont respectivement de 73,13 et 80,22 ans. C'est clairement la province du Brabant wallon qui sort du lot, avec les meilleures perspectives tant pour les messieurs (75,37) que pour les dames (81,45). Suivent:

pour les hommes: Liège (73,65), le Luxembourg (72,95), Namur (72,77) et le Hainaut (72,34);

pour les femmes: Namur (80,39), Liège (80,19), le Luxembourg (80,18) et, encore une fois, le Hainaut (79,87 la seule région du pays où les femmes ne dépassent pas 80 ans d'espérance de vie).
En examinant la tendance depuis 1995, on s'aperçoit que l'allongement de la durée de vie entre 1998 et 1999 n'est pas exceptionnel (+0,12 an, hommes et femmes confondus), contre, par exemple, +0,36 an entre 95 et 96 (mais +0,08 entre 97 et 98). Tant que ça augmente...