Société Au printemps, les refuges cherchent des personnes pour materner les animaux non sevrés.

Les tout jeunes chatons vous font craquer et vous avez du temps à revendre ? La fonction de biberonneur félin est faite pour vous ! En ce début de printemps, les refuges pour animaux s’apprêtent en effet à recueillir de nombreux chatons orphelins qui n’attendent qu’une seule chose: une personne qui pourra jouer le rôle de maman de substitution jusqu’à ce qu’ils soient assez grands pour être adoptés par leur famille définitive.

Au programme: préparation des biberons, nourrissage, massages et câlins… "On cherche tout le temps de nouvelles personnes pour nous aider. Pour le moment, on a une dizaine de familles d’accueil mais ce n’est pas suffisant. On aimerait en avoir plus pour le printemps et les nombreuses naissances qui s’annoncent", explique Sabrina, biberonneuse et formatrice pour les familles d’accueil dépendantes de la SPA de la Louvière.

Pour biberonner, pas besoin d’infrastructure ou de matériel particulier. Par contre, il vaut mieux avoir le temps… "On doit les nourrir toutes les deux/trois heures en moyenne. Il faut leur donner le biberon mais aussi leur faire de petits massages à l’eau tiède pour les stimuler et les encourager à ce qu’ils fassent leurs besoins. On doit aussi veiller à ce qu’ils restent bien au chaud en les plaçant sous une lampe chauffante ou près d’une bouillotte ou sous un petit plaid. Après quatre-cinq semaines, les chatons sont normalement prêts à manger de la pâtée. Ça demande alors un peu moins de temps."

Une fois sevrés, les chatons sont prêts à être adoptés par leur nouvelle famille. Un moment toujours déchirant pour celles et ceux qui ont consacré de nombreuses heures pour sauver les petites boules de poils. "Ça fait toujours un pincement au cœur quand ils s’en vont mais on garde contact avec les adoptants pour avoir des nouvelles. Et surtout, il y a toujours des animaux dans le besoin qui attendent d’être chouchoutés et de prendre leur place", explique Sabrina, qui est pourtant habituée aux adieux. Depuis qu’elle a accueilli ses premiers animaux, il y a cinq ans, près de 250 chiens et chats ont défilé chez elle.