Devenir Belge place les immigrés sur le marché du travail

Publié le - Mis à jour le

Société

Les immigrés qui acquièrent la nationalité belge trouvent plus facilement un emploi que ceux qui ne l'acquièrent pas

BRUXELLES C'est ce qui ressort d'une étude menée par le Centre pour la politique sociale (Centrum voor Sociaal Beleid) de l'université d'Anvers, rapportée lundi dans les quotidiens De Standaard et Het Nieuwsblad.

La Belgique est, en Europe, le pays le plus libéral en matière d'octroi de la nationalité.

Il suffit d'y séjourner depuis trois ans pour demander sa naturalisation via le parlement et y vivre depuis sept ans donne à la personne immigrée le "droit" à la nationalité belge.

La Belgique est par contre à la traîne au niveau européen en ce qui concerne le taux d'emploi chez les immigrés. A peine 43 pc des immigrés ne venant pas de pays de l'ouest travaillent. Le taux d'emploi pour l'ensemble de la population est lui de 65 pc.

Le Centre pour la politique sociale de l'université d'Anvers voulait savoir si l'octroi de la nationalité belge a un impact positif sur le taux d'emploi.

Le taux d'activité des immigrés ne provenant pas de pays de l'ouest et devenus Belges atteint 55 pc, contre 43 pc pour ceux qui ne sont pas Belges.

Chez les immigrés d'origine nord-africaine, devenir Belge fait passer le taux d'emploi de 35 à 46 pc, chez les sud-américain de 54 à 66 pc et chez les immigrés venant d'Asie de 48 à 63 pc.

Les immigrés habitant en Flandre présentent des taux d'emploi supérieur de 7 à 8 pc par rapport à ceux en Région bruxelloise et en Wallonie.

"Obtenir la nationalité belge aide donc", conclut le chercheur Ive Marx.

© La Dernière Heure 2011

Publicité clickBoxBanner