Société Le fast-food fraîchement ouvert, à Docks Bruxsel, renvoie sa pressée clientèle… à l’extérieur du restaurant. "Rien d’illégal", mais "un choix curieux...".

Docks Bruxsel, samedi midi. C’est la toute grosse affluence pour le premier week-end du nouveau centre commercial bruxellois. Tout profit pour le seul fast-food de l’écrin, idéalement situé à l’entrée, et déployé sur deux niveaux. Le McDonald’s de Docks fait recette. La foule s’agglutine, et bagarre, tant bien que mal, pour obtenir une place assise. " Et encore, par rapport à l’ouverture de jeudi dernier, là, c’est calme…" , nous glisse une sympathique employée.

Puis, un étrange ballet se forme sous nos yeux : plusieurs mamans, leur progéniture au bout de la main, s’affairent dans l’établissement. Et cherchent. Pour finir par s’amasser sur le palier entre les deux étages du restaurant, où les toilettes sont renseignées par un panneau indicatif.

Bémol : personne ne parvient à pénétrer dans les lieux d’aisance du temple du Big Mac. Un code est requis à l’entrée, mais nos familles, à la pressante descendance, ont beau éplucher leur ticket de caisse, point de code d’accès imprimé. L’une des mères, bruxelloises, décide d’aller interpeller une employée du fast-food : "Désolé madame, mais notre restaurant ne dispose pas de toilettes pour ses clients… Seules les personnes à mobilité réduite peuvent y accéder." La maman, estomaquée, de demander, alors : "Du coup, où puis-je me rendre pour que ma fille de trois ans, pressée, puisse faire pipi ?" La réponse de fuser : "Voyez dans le centre commercial !" Il faut donc, un jour de grande affluence, traverser le complexe, localiser le coin latrines, faire une éventuelle queue avant d’accéder aux WC’s, gratuits pour les enfants en bas âge, payants pour les adultes (0,5 €).

Un (grand) débit Horeca pourrait donc, avec toutes les réglementations strictes dues à ce secteur, ouvrir, en 2016, dans la capitale de l’Europe, sans water mises à disposition de sa clientèle ? Bien légal ? Renseignement pris, "oui", nous indique Yvan Roque, président de la Fédération Horeca Bruxelles.

"Les établissements Horeca ne sont pas des commerçants de toilettes ! Rien ne leur impose de mettre des toilettes à disposition de leurs clients. Et s’ils le font, ils ont la liberté de faire payer l’accès à ce service. Voilà pour le principe. Au-delà, je partage l’étonnement de cette maman : pour une firme comme McDonald’s, dans un lieu si fréquenté, notamment par des enfants, l’absence de toilettes me semble être un choix surprenant… Restreindre l’accès aux seuls consommateurs, d’accord. Mais faire l’impasse, et forcer les clients à quitter le restaurant ? Curieux !"

Contacté par nos soins, McDonald’s Belgique confirme : "Il s’agit d’un choix lié à la fois à l’architecture des lieux et au lay-out de Docks Bruxsel, nous explique Kristel Muls, porte-parole belge de l’enseigne. Pratiquement tous les restaurants McDonald’s du pays disposent de leur propre espace toilettes. Nous nous autorisons à ne pas en offrir uniquement dans des cas précis, comme une implantation adossée à un centre commercial. Le McDo de Mons Grands Prés, non plus, ne dispose pas de ses propres W.-C."