Société Des échantillons prélevés dans des restaurants bruxellois indiquent une teneur du métal polluant très élevée

BRUXELLES Envie de siroter un bon thé, attablé à une terrasse de la capitale? Lisez d'abord ce qui suit. Le Laboratoire intercommunal bruxellois de chimie et de bactériologie vient d'effectuer une série d'analyses qui ont de quoi nous interloquer.

Elles révèlent une teneur en plomb anormalement élevée dans le thé servi dans plusieurs restaurants de Bruxelles. En cause, la préparation du breuvage dans des théières constituées de plomb métallique. Entre le 14 mars 2003 et le 4 août 2004, 21 échantillons ont été prélevés et plus de la moitié de ceux-ci dépassent la limite de 25 microgrammes/l fixée pour l'eau de distribution. Pour certains, ce seuil est largement franchi avec 1.808 microgrammes de plomb par litre, soit 72 fois la limite autorisée!

«Nous avions été alertés par ce problème il y a quelques années, confirme Yvan Suys, directeur du laboratoire intercommunal. On avait trouvé des teneurs en plomb très élevées dans le sang d'un enfant qui avait dû être hospitalisé. Nous avons découvert ensuite que toute sa famille avait été intoxiquée. Après enquête, il était apparu que le plomb provenait de théières métalliques.»

Certaines théières d'origine exotique (Asie et Afrique du Nord) sont en effet constituées de plomb métallique ou comportent des soudures au plomb, ce qui est parfois suffisant pour provoquer une intoxication.

La conclusion est donc sans appel: certains thés préparés de la sorte peuvent provoquer chez ceux qui en boivent régulièrement une intoxication alimentaire. Et le plomb peut présenter des dangers pour la santé. On pense au saturnisme. Le plomb est un toxique qui pénètre dans l'organisme par voie digestive ou respiratoire. Les symptômes peuvent se traduire par des douleurs abdominales, une pâleur du visage et des troubles du système nerveux. «L'enfant peut accuser des retards intellectuels et avoir de sérieux troubles métaboliques, poursuit Yvan Suys. Les risques peuvent être très graves chez les femmes enceintes et provoquer des avortements spontanés.

Autre produit testé par le laboratoire: des filets d'espadon analysés pour leur teneur en mercure et cadmium, deux métaux toxiques. Six échantillons ont été prélevés dans des supermarchés et restaurants et là aussi les résultats laissent songeur: quatre des six échantillons sont non conformes pour le mercure et un seul pour le cadmium.

© La Dernière Heure 2005