Société Une mésaventure indigne d'une grande banque

BRUXELLES `Il y a des erreurs inadmissibles´, fulmine Françoise. `Cela remet en question la confiance que j'ai vis-à-vis de ma banque´, renchérit Isabelle.
Toutes deux, comme tant d'autres, ont eu la désagréable surprise de voir leur compte être débité à deux reprises du montant des prêts hypothécaires contractés en leur temps auprès de l'ex-CGER.
`Cette mésaventure est totalement indigne d'une banque qui annonce à grands renforts de publicité qu'elle va tout abattre. La réalité est toute différente. Les erreurs sont fréquentes. Un jour, c'est mon compte qui est débité pour un service auquel j'ai mis fin depuis des mois. L'autre jour, c'est quelques euros qui sont à nouveau débités pour une assurance que je n'ai jamais demandée. C'est vrai qu'ils remboursent, ce qui est quand même la moindre des choses. Mais à chaque fois, de nombreux coups de téléphone sont nécessaires. Et surtout, il faut être patient: le remboursement se décline en semaines, voire en mois. Cette nouvelle erreur est un coup à clôturer ses comptes chez Fortis. Trop, c'est trop´.
Isabelle, quant à elle, a cru défaillir jeudi dernier sur le coup de 18 heures lorsque l'appareil Bancontact de son supermarché a affiché un laconique `solde insuffisant´. `J'étais assez énervée en quittant le magasin, étant obligée de laisser mes achats aux caissières qui ont pu tout remettre en rayons. Je me suis immédiatement rendue au Teles afin de voir ce qui se passait sur mon compte, n'imaginant pas un instant qu'une erreur de la banque pouvait en être la cause. C'est alors que j'ai vu que le remboursement de mon crédit hypothécaire avait été débité deux fois´.
A peine rentrée chez elle, Isabelle se rue sur son téléphone pour contacter le service clientèle de Fortis Banque. `Ils m'ont assuré que le problème serait réglé au plus vite, dans le courant de la nuit. Mais vendredi soir, je n'avais toujours pas été remboursée´, poursuit-elle, trouvant `effrayant´ qu'une erreur informatique puisse avoir de telles conséquences.
Une incompréhension du reste partagée par nombre de clients, dont Peggy, dont le compte à vue a été bloqué par Fortis Banque. `Et ils n'ont même adressé le moindre mot d'excuses´. Des excuses qui devraient finalement parvenir pour mercredi au plus tard à quelques dizaines de milliers de personnes.