Société Un prétest gratuit pour accéder aux tests de QI de Mensa

BRUXELLES Les formes géométriques s'alignent sur la feuille. Régulièrement, elles sont remplacées par un blanc ou par un point d'interrogation. Quelle est la suite logique? Les visages se penchent sur les questionnaires. Les fronts se plissent, les regards sont tendus. Il ne s'agit point ici d'un quelconque examen scolaire. Les participants sont ici de leur plein gré et accomplissent l'exercice avec enthousiasme. Présélectionnés, ils ont été invités ce samedi à participer à la toute première journée nationale de tests organisée par l'association Mensa. Ces épreuves permettront de déterminer le quotient intellectuel des candidats et de constater s'ils font partie, oui ou non, des 2% de Belges supérieurement intelligents. En deux mots: des surdoués.

Samedi, cinq sessions étaient organisées dans le pays: trois en Flandre, une à Gembloux et une à Bruxelles. Un test préliminaire, sur papier ou par Internet, a permis à une centaine de personnes de s'inscrire. Nous vous proposons ce prétest ci-dessous. Samedi, en revanche, les tests ne s'adressaient qu'à des candidats potentiellement surdoués. Après une brève présentation de l'association, ces derniers répondront à deux salves de questions progressivement plus difficiles en un temps total de 1 h 45, chrono en main. "Nos tests s'adressent aux personnes âgées de 9 à 99 ans", expliquent Peter Kravanja, président de Mensa, et André Jacquet, ancien président et actuel coordinateur international d'initiatives en faveur des enfants surdoués à la Mensa Youth Fondation. "S'ils obtiennent comme résultat pour nos tests un QI minimum de 132 (en sachant que le QI moyen est de 100), ils peuvent s'ils le souhaitent faire partie de Mensa. Dans d'autres exercices, nous demandons parfois un minimum de 148."

Mensa Be fait partie de l'association internationale Mensa fondée à Londres en 1946. Présente dans une centaine de pays, elle compte quelque 100.000 membres tous surdoués, dont 30.000 en Grande-Bretagne, 40.000 aux Etats-Unis et... 750 en Belgique. Elle poursuit trois buts: identifier et promouvoir l'intelligence humaine au bénéfice de l'humanité, encourager la recherche sur la nature, les caractéristiques et les emplois de l'intelligence et permettre à ses membres de nouer des contacts sociaux stimulants.

Kevin, 14 ans et demi, sort du test. Il veut devenir informaticien: "Je me suis inscrit surtout parce que mes parents l'ont voulu. J'aime bien les maths en général, mais ce test de logique m'a paru compliqué." "Je surfe beaucoup sur le Net. Je suis tombé sur le site de Mensa et j'ai joué au prétest. Ça ressemblait un peu aux examens qu'on doit passer pour le Forem. C'est un peu plus long, mais ça m'a paru du même niveau", explique Thierry, 28 ans, informaticien.

Peter Kravanja: "C'est vrai que les professions liées à l'informatique sont souvent confrontées à la logique, mais nos tests s'adressent à tout le monde, aussi bien aux matheux qu'aux littéraires ou aux artistes qui ont tous un potentiel en logique."/I>

Chacun des candidats découvrira prochainement s'il fait partie des 200.000 Belges surdoués. Et vous, en faites-vous partie? Mensa vous propose de participer gratuitement à son test de présélection mais sous certaines conditions. Vous devez ainsi répondre, seul, au maximum de questions en un temps rigoureusement imparti de vingt minutes. Tricher ne sert à rien, car dans de futurs tests, supervisés, le chrono sera plus que jamais d'application.

Mensa Be s'engage à corriger gratuitement les formulaires complétés qui lui seront envoyés accompagnés d'une enveloppe prétimbrée mentionnant l'adresse du candidat. Avec, à la clé, la possibilité de participer à une prochaine session de supertests. Bonne chance, même si elle a peu à y voir...

Infos sur www.mensa.be.