Société

Les soeurs siamoises fêtent leurs onze mois sur la table d'opération

SINGAPOUR Les soeurs siamoises, Ganga et Jamuna Shrestha, ont fêté lundi leurs onze mois sur la table d'opération, tandis que des chirurgiens de Singapour tentaient toujours de les séparer.

Les deux petites Népalaises, attachées par le crâne et le cerveau, en étaient lundi à plus de septante-cinq heures d'opération. L'Hôpital général de Singapour a fait savoir qu'elles se trouvaient dans un état `stable´. Alors que l'opération avait débuté vendredi après-midi, elle pourrait durer `jusqu'à cette nuit´ (dernière), a précisé, hier, Ho Laï Fung, directrice de la communication de l'établissement. Les médecins avaient d'abord tablé sur une intervention de vingt-quatre à quarante-huit heures.Les signes vitaux des fillettes sont stables, alors que les médecins se sont montrés `satisfaits des progrès" enregistrés jusqu'à présent. Deux équipes se relaient 24 heures sur 24.

Ganga et Jamuna, nées dans une famille pauvre de Katmandou, sont à Singapour depuis six mois pour les préparatifs de l'intervention. Les siamoises sont jointes par la tête par un accolement craniopage, un cas extrêmement rare. L'intervention se révèle très difficile car elles partagent la même boîte crânienne et des sections de leurs cerveaux respectifs ont fini par fusionner, a indiqué le chef de l'équipe chirurgicale, le Dr Keith Goh. Selon le Dr Benjamin Carson, neurochirurgien à l'Hôpital Johns Hopkins (Etats-Unis), seuls septante-neuf cas de siamois joints par la tête ont été recensés dans le monde. Spécialiste des séparations de craniopages , le Dr Carson indique que trente opérations ont eu lieu au total. Seuls sept des soixante enfants ont survécu sans encombre, trente sont décédés, alors que les autres ont présenté des séquelles neurologiques.

Les médecins singapouriens ont confié que Ganga, qui a un palais fendu, et Jamuna ont deux personnalités très distinctes. Ganga est joyeuse et a toujours faim, alors que Jamuna est plus timide. Bien que siamoises, elles ont tendance à manger et à dormir chacune à des moments différents.

Leurs parents - Sandhya, enseignante dans une école maternelle, et Bushan, petit commerçant - prennent parfois le temps d'aller prier dans un temple hindou près de l'hôpital. Le couple profite en tout cas d'un vaste mouvement de solidarité.

Les médecins de Singapour se sont en effet portés volontaires pour pratiquer gratuitement l'opération, alors que la compagnie aérienne Singapore Airlines a payé les billets d'avion des siamoises, de leurs parents et de leur grand-père (hébergés par des compatriotes). Les habitants de la ville-Etat ont également collecté 650.000 dollars singapouriens (396.728 ).