Société

L’Institut national d’études démographiques (Ined) l’annonçait : entre 1994 et 2013, la pilule contraceptive avait perdu 12.2 % de ses utilisatrices, au profit d’autres alternatives. Une tendance confirmée par l’étude de Solidaris, en 2017, qui soulève que la satisfaction générale concernant la pilule diminue depuis 2010.

Le sentiment de défiance est né au sein des mouvements féministes. Plusieurs militantes ont pris la décision d’arrêter leur contraceptif suite à (...)