Hausse de 10 % sur le textile

V. S. Publié le - Mis à jour le

Société

Suite à la forte hausse du coton ces derniers mois, les prix de l’habillement vont suivre une courbe ascendante d’ici à l’été

BRUXELLES L’industrie du textile a longtemps subi les hausses de prix des matières premières sans les répercuter sur le prix de vente au particulier. À l’été dernier déjà, la sonnette d’alarme était tirée et une hausse de l’ordre de 3 à 15 % du prix des produits finis était envisagée. Et si les prix sont restés relativement stables jusqu’à maintenant (baissant même de 15 % entre 1999 et 2009, tandis que le volume des ventes augmentait de près de 20 %), il est désormais quasi acquis que la hausse tant redoutée se produira d’ici à l’été.

Depuis mai 2010, les prix du coton ont connu une augmentation sans précédent, en passant de 0,75 à 2 dollars. Jusqu’ici, la filière habillement n’avait pas répercuté ces hausses. Mais avec l’augmentation du prix d’autres matières premières, comme la laine (38 % en un an) ou la soie (multiplié par deux cette dernière année), la filière textile est obligée de faire grimper ses prix.

Le consommateur étant habitué à un niveau de prix stable depuis des années, le secteur craint un recul des ventes de l’ordre de 10 % également. Les promotions et politiques de casse des prix favorisées par la délocalisation des usines en Asie, où la main-d’œuvre est bon marché, ont permis de ne pas amputer le pouvoir d’achat des consommateurs en matière de textile. En revanche, le coût des matières premières est identique aux quatre coins de la planète, si bien que l’ensemble du secteur aura à répercuter cette hausse. Et lorsque l’on sait que la matière première représente quelque 40 % du prix du vêtement fini, on comprend aisément que le client perçoive clairement la différence au moment de passer à la caisse.

Reste à savoir s’il sera prêt à payer plus pour la même chose. C’est pourquoi de nombreux fabricants et distributeurs prévoient de recourir de plus en plus au polyester pour compenser le coton cher.

La hausse des prix devrait être effective lors des collections été, ce qui incitera sans doute de nombreux consommateurs à attendre les soldes.



© La Dernière Heure 2011
Publicité clickBoxBanner