Société La SNCB reçoit 12 appels par mois concernant du harcèlement sexiste sur le réseau et dans les gares.

Mains aux fesses, baisers forcés, frottements, exhibitions. Dans les transports en commun, les agressions sexuelles sont courantes. Il faut dire qu’une femme sur cinq affirme avoir été harcelée dans les transports en commun. "Je ne me balade jamais sans ma bombe lacrymogène sur moi au cas où, parce que j’ai déjà eu des problèmes dans le passé. Un mot déplacé dans le train ou une main aux fesses sont devenus fréquents" , regrette Marine, navetteuse régulière entre Tournai et Bruxelles.

(...)