Société Pas moins de 5 millions de conifères sont abattus chaque année dans nos forêts.

Saint Nicolas a commencé sa tournée et, de manière générale, le Belge attend qu’il soit passé pour installer son sapin de Noël. Selon une étude de Lidl, 71 % des Belges attendent ainsi le 6 décembre pour décorer leur sapin et 22 % l’ont déjà fait. Il reste donc quelque 7 % de Belges qui se passeront de cet incontournable des fêtes dans leur salon.

Seuls 21 % des Belges optent pour un sapin naturel. Ce sont surtout les francophones qui en sont fans (26 % contre 17 % côté néerlandophone). Et aussi les jeunes. Mais ce qui importe surtout, quand on choisit un sapin naturel, c’est qu’il soit belge et son espèce. Pour un Belge sur deux, il faut que l’arbre vienne de nos forêts et 60 % optent pour le Nordmann, même si 27 % déclarent ne pas savoir ce qu’il a acheté comme sapin.

Reste que le sapin reste un élément de décoration assez cher, surtout dès qu’on s’éloigne des zones de production, en Ardennes en l’occurrence. 10 % des Belges avouent ne rien avoir payé et un Belge sur 4 a dû débourser moins de 20 euros. Mais pour près de la moitié (53 %), il faut compter jusqu’à 50 euros, des prix plus proches de ce qu’on constate dans les grandes villes.

Si le Belge veut un sapin belge, c’est tout naturellement parce que la Belgique est réputée en la matière. Ainsi, nous sommes le troisième plus gros producteur européen, avec quelque 5 millions d’arbres abattus et commercialisés chaque année. Il ne faut que 25 % de cette production pour satisfaire la demande belge, si bien que 75 % des conifères commercialisés sont exportés. Là aussi, c’est le Nordmann qui l’emporte, représentant 70 % de la production devant l’épicéa (25 %), autant dire que les autres espèces ne sont que très peu cultivées.

Mais si on aime dresser un sapin naturel dans son salon pour les fêtes, ce qu’on apprécie nettement moins, c’est de devoir le transporter. Des aiguilles partout dans la voiture, sans compter le fait qu’il peut aussi ne pas rentrer. Bref, on voit que de nombreux sites de vente en ligne de sapins rencontrent désormais un grand succès. ListMinut, plateforme d’économie collaborative, permet à ses utilisateurs de se faire livrer leur sapin directement dans leur salon. Les livreurs promettent même une petite surprise en prime. De plus, c’est pour la bonne cause car chaque sapin vendu permettra aussi au site de reverser 5 euros au Télévie. ListMinut entend ainsi faire connaître sa plateforme bien plus que faire de la vente de sapins une activité rentable.