Société Un jeune handicapé quitte son domicile à 6h45 et arrive au centre vers 8h30.

Marie (prénom d’emprunt) est la fière maman de trois grands garçons. L’un d’entre eux est infirme moteur cérébral. Lourdement handicapé, il doit rejoindre quotidiennement un centre d’accueil adapté. Pour ce faire, il prend le bus scolaire. Le temps qu’il y passe est problématique. "Je me lève tous les matins à 5h45. L’infirmière arrive à 6h et m’aide à habiller mon fils, à lui donner son petit-déjeuner et ses médicaments", explique Marie. "À 6h45, le bus scolaire arrive. Il part. Il est le premier de la tournée. Il arrive à l’école vers 8h30. Le centre est à 30 minutes de chez nous."

Le soir, c’est plus léger : il est le premier à rentrer. La tournée a été revue. "Il y a quelques mois, c’était pire : il était aussi le dernier de la tournée. Donc il revenait vers 18h. Il passait 4h dans le bus", se souvient-elle.

(...)