Société La responsabilité du système scolaire belge est pointée du doigt par les associations.

Un élève sur quatre sort de l’école sans pouvoir se servir de la lecture et sera "illettré pratique" durant toute sa vie. C’est le constat alarmant dressé par l’association Changement pour l’égalité.

"On est arrivé à ce résultat en additionnant des chiffres issus d’enquêtes Pisa. On a remarqué qu’en ce qui concerne la lecture, 24 % des enfants de 15 ans ont un niveau insuffisant pour pouvoir se débrouiller dans la vie. Deux ans plus tard, une autre enquête montrait que 24 % des jeunes de 15 ans n’arrivaient pas aux compétences minimales en mathématiques. Cela signifie qu’un quart des jeunes n’ont pas les outils pour pouvoir se débrouiller dans la vie. Ils savent lire mais sont incapables de déchiffrer une notice de médicament ou leurs factures, un horaire de train, etc.", explique Jacques Cornet, président de l’association Changement pour l’égalité.

Ce constat dramatique n’étonne pas Jean-Pierre Coenen, président de la Ligue des droits de l’enfant. "L’école produit des illettrés depuis longtemps. Le système scolaire n’a pas beaucoup évolué depuis l’après-guerre, quand il a été décidé que tous les enfants devaient aller à l’école. L’enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles est, avec les systèmes français et flamand, le plus discriminant de l’OCDE ! Selon que vous soyez scolarisé dans une école qui est un ghetto de pauvres plutôt qu’un ghetto de riches, vous allez vous retrouver exclu de certaines écoles. On trouve beaucoup plus d’illettrés dans les écoles de ghettos de pauvres et c’est dû à l’organisation du système belge. Nous sommes dans un système de marché scolaire où règne la concurrence entre écoles. Pour être une bonne école, il faut pratiquer une sélection. Les élèves qui viennent de milieux défavorisés sont donc rapidement éliminés des écoles élitistes et orientés vers l’enseignement technique ou professionnel. Certaines écoles se retrouvent alors à devoir s’occuper de toute la misère du monde", estime-t-il.

(...)