Société Une enveloppe qui permettra à l’Agence pour la sécurité alimentaire d’améliorer son fonctionnement après le scandale Veviba.

La DH vous l’annonçait mercredi dernier : le renfort budgétaire de deux millions d’euros octroyé à l’Afsca à la suite du scandale Veviba a permis de réaliser pas moins de 1.500 contrôles supplémentaires dans le secteur de la viande ces six derniers mois.

Outre le renforcement des inspections de l’Afsca, l’affaire Veviba a aussi eu pour conséquence l’examen en profondeur du fonctionnement de l’Agence fédérale pour la sécurité alimentaire. Deux audits indépendants, commandés à cette fin, viennent d’être avalisés par le Conseil des ministres. Ils comprennent pas moins de 96 recommandations.

De la création d’un centre de gestion de crise sanitaire à l’amélioration de la communication entre les différentes directions de l’Afsca, sous tension, il est question de revoir certains fonctionnements au plus vite pour éviter d’autres scandales sanitaires comme ceux du fipronil ou de Veviba.

Outre les deux millions d’euros déjà obtenus pour multiplier les contrôles, l’Afsca se voit désormais offrir deux millions d’euros supplémentaires (par an !) pour appliquer les recommandations des deux audits.

Une nouvelle enveloppe débloquée par le ministre en charge de la Sécurité alimentaire, Denis Ducarme. Et c’est lui qui dirigera le comité de pilotage prochainement mis en place et composé de plusieurs acteurs, dont l’Afsca, afin de déterminer précisément la liste des réformes par lesquelles commencer avec ce budget de deux millions d’euros.

"L’objectif prioritaire de ces réformes sera bien entendu de mieux lutter contre les fraudes et donc de renforcer la protection de la santé du consommateur", nous précise Denis Ducarme qui confirme ici sa volonté de voir la sécurité alimentaire redevenir une priorité du plan national de sécurité.

Notons enfin qu’avec ces deux millions par an, l’Afsca voit son budget augmenter pour la deuxième année consécutive.