L'Allemagne veut protéger ses animaux... des zoophiles!

Publié le - Mis à jour le

Société

"Jusqu'alors, il fallait prouver, après-coup, que des souffrances avaient été infligées à un animal"

BERLIN L'Allemagne va se doter d'une loi interdisant toute pratique zoophile afin de mieux protéger les animaux, ont indiqué lundi des sources parlementaire et gouvernementale à Berlin.

"Nous voulons faire interdire la zoophilie dans un projet de loi sur la protection animale", a dit à l'AFP Hans-Michael Goldmann, président de la commission du Bundestag (chambre basse du Parlement) qui a planché sur la question.

"Il est inconcevable que des souffrances soient infligées aux animaux", a expliqué ce député du Parti libéral (FDP). La commission parlementaire qu'il préside examinera mercredi plusieurs amendements pour boucler le texte qui pourrait être adopté par les députés en décembre.

Selon le quotidien Tageszeitung de lundi, la nouvelle loi rendra les actes sexuels avec des animaux passibles de 25.000 euros d'amende.

Interrogé lors d'une conférence de presse régulière, un porte-parole du gouvernement a expliqué lundi que la loi allait permettre de punir les actes zoophiles même en l'absence de blessures constatées chez l'animal.
"Jusqu'alors, il fallait prouver, après-coup, que des souffrances avaient été infligées à un animal", a-t-il souligné.

L'association allemande de défense des Droits des zoophiles (Zeta), qui estime le nombre de personnes attirées sexuellement par des animaux à 100.000 en Allemagne, a annoncé son intention de porter l'affaire en justice.

"Que tout acte sexuel avec un animal soit sanctionné, sans que soient prouvées des blessures, est une chose impensable", s'est insurgé son président Michael Kiok dans le Tageszeitung.

L'interdiction de la zoophilie fait partie d'un paquet de mesures visant à renforcer la protection animale en Allemagne qui entend se mettre en conformité avec une directive européenne.

Ce projet de loi entend également instituer un "usage responsable" de certaines pratiques courantes dans l'élevage comme la castration des porcins et le marquage des chevaux pour lesquelles l'utilisation d'anesthésiants sera rendue obligatoire, a précisé M. Goldmann.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner