Société

La cigarette électronique est souvent utilisée comme substitut au tabac

BRUXELLES Connue depuis quelques années en France, la cigarette électronique connaît un succès grandissant en Belgique.

Sans combustion, le f umeur inhale des vapeurs aromatisées (fraise, vanille, café, chocolat) à l’aide de cette cigarette électronique.

Le consommateur de l’e-cigarette dose lui-même la quantité de nicotine en la diminuant progressivement, pour arriver à un sevrage. Le procédé paraît très barbare et assez toxique mais pourtant, certaines études objectives ont démontré que l’e-cigarette ne serait pas nocive pour la santé à court et moyen terme.

Des assertions que le SPF Santé publique et l’agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) ont tenu à démentir.

Ceux-ci rappellent que “la qualité des produits est très diverse et les consignes de sécurité requises peuvent faire défaut”.

Ces appareils électroniques sont conçus par des entreprises non-pharmaceutiques qui n’ont aucune expertise scientifique sur la qualité du produit.

En outre le SPF Santé et l’AFMPS ajoutent que ces “appareils contenant de la nicotine peuvent être dangereux, avec un risque de surdosage”.

Pour rappel, une dose inhalée de nicotine de 30 à 50 mg chez l’adulte est mortelle. Les recharges en solutions peuvent parfois contenir plus de 20 mg de nicotine. Ce produit à base de nicotine, souvent confondu avec des solutions thérapeutiques en vue d’un sevrage, ne peut être autorisé à la vente que sous forme de médicament, ce qui n’est pas le cas.

Enfin, pour les adeptes, l’e-cigarette ne peut pas être fumée dans les espaces publics car des extraits de tabac et de nicotine sont incorporés, ce qui répond à “la définition légale de produits à base de tabac. Cela implique l’interdiction de publicité, l’interdiction de fumer dans les lieux publics et l’obligation d’apposer des avertissements sanitaires”, soulignent le SPF Santé et l’AFMPS.

Par ailleurs, les Douanes sont de plus en plus vigilantes à l’importation de ce produit de recharge pour cigarettes électroniques dans notre pays et n’hésitent pas à saisir ces flacons de 50 ml, contenant souvent plus d’un gramme de nicotine.


© La Dernière Heure 2013